Courage et confiance dans la persévérance.

Message aux fidèles laïcs et aux familles chrétiennes.

« Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde. » (Jn 16,33)

Chers fils et filles en Jésus Christ,

Depuis plus de deux mois,  nous ne célébrons plus dans nos Eglises comme d’habitude. Nos assemblées liturgiques ont changé leurs lieux ordinaires. Mais comme la première Eglise à l’âge apostolique jusqu’au 13 juin 313, où l'empereur Constantin publia l’édit de Milan, la famille chrétienne a été « l’Eglise domestique » et « un sanctuaire de vie ». Aujourd’hui encore, notre Seigneur Jésus-Christ continue d’être d’une manière spéciale au cœur de chaque famille en ce temps de pandémie et aussi à travers les célébrations vécues grâce aux médias. En effet, grâce aux messes célébrées et auxquelles vous participez à travers les médias et les réseaux sociaux, vous recevez les mêmes grâces en ce temps extraordinaire qui passera et laissera à nouveau la place à nos célébrations dans leur forme ordinaire dans nos églises et chapelles.

Je voudrais donc vous dire trois choses :

1- N’ayez pas peur:

    • Soyez courageux et suivez les indications de l’Eglise pour ce temps. Jésus nous dit « j’ai vaincu le monde ». Faites de vos familles et de vos maisons ou communautés de véritables Cénacles par la prière, la méditation de la parole de Dieu, l’adoration dans le cœur à cœur avec le Seigneur. Les célébrations eucharistiques, sur les médias, vécues avec foi, attention, profondeur et qui se terminent par la communion spirituelle vous ouvrent à la vie de Dieu. Vos prêtres sont là et peuvent aussi vous accueillir en cas de nécessité, tout en respectant les mesures en vigueur. Les prêtres ainsi que les personnes consacrées et moi-même, prions pour vous chaque jour.
  • 2-Comment faire la communion spirituelle?

    La communion spirituelle se reçoit au cours d’une messe retransmise à la télévision ou par l’Internet et à laquelle on assiste et participe de cœur et d’esprit. Dans ce cas, vous vous associez à la prière liturgique en intériorisant chacune des étapes de la messe, en particulier la préparation pénitentielle et la liturgie de la Parole dans un lieu qui vous porte au recueillement. Elle a six étapes :

  • S’unir à la prière de l’Église :

    Avant la communion spirituelle, il convient de se mettre en présence de Dieu et de s’unir à la prière de toute l’Église. Après un signe de croix et une brève invocation de l’Esprit Saint, on vit sincèrement la messe transmise.

  • La purification intérieure :

    Pour préparer son cœur à recevoir la grâce de la communion spirituelle, on doit bien suivre et vivre l’acte pénitentiel : le Kyrie…

  • L’écoute de la Parole de Dieu :

    En union avec tout le Peuple de Dieu et la communauté des fidèles, on écoute ou on lit et médite les textes de la Parole de Dieu de la messe du jour.

  • La prière de communion spirituelle :

    La communion spirituelle doit se vivre dans le désir intense d’avoir en soi la présence de Jésus. On dit une prière qui invite Jésus à entrer dans sa vie et son cœur et à me faire demeurer en lui. Par Exemple la Prière de saint Alphonse de Liguori :

« Adorable Jésus, je crois fermement que Vous êtes réellement Présent dans le Saint-Sacrement. Je Vous adore et Vous aime par-dessus toutes choses ; je Vous désire de toute l’ardeur de mon âme. Mais puisque je ne puis maintenant Vous recevoir sacramentellement, venez au moins spirituellement dans mon cœur. Oui, venez, ô Jésus ; venez dans mon cœur, venez combler mes plus ardents désirs ; venez établir la sainteté dans mon âme. Jésus, je m’unis à Vous, comme si Vous y étiez déjà venu ; en effet, je Vous adore, et je me consacre tout à Vous. Ne Vous séparez jamais de moi ; ne permettez pas que je me sépare jamais de vous. Amen »

Ou une autre prière comme :

« Seigneur, en union avec les prêtres de chaque autel de ton Église, où ton Corps et ton Sang très saint sont offerts au Père, je veux t’offrir des louanges et des actions de grâces. Je t’offre mon âme et mon corps, avec le désir ardent d’être toujours uni à toi. Comme je ne peux pas te recevoir sacramentellement, je te demande de venir spirituellement dans mon cœur. Je me joins à toi, et t’embrasse avec toute l’affection de mon âme. Que rien ne me sépare de toi, et que je vive et meure dans ton amour. Amen. »

  • L'action de grâce et l'envoi :

    Le temps d’action de grâce est le temps qui, à la messe, nous fait passer de la communion sacramentelle (physique) à la communion spirituelle. Étant directement dans le moment de la communion spirituelle, nous pouvons rendre grâce en nous unissant à nouveau à la prière de l’Église dans un cœur à cœur avec Jésus.

  • La protection de Marie :

    Il est bon d’achever ce temps de communion spirituelle par une prière avec la Vierge Marie. Plusieurs prières ou chant à Marie sont valables.

 

3- Laissez-vous réconcilier:

    • Ce temps de quasi-confinement est un moment de grâce où Dieu nous appelle à nous réconcilier avec nous-mêmes afin de pouvoir nous réconcilier avec les membres de nos familles et avec Dieu. Faisons donc de ce temps un moment favorable pour renouveler la qualité spirituelle et humaine de nos relations surtout entre époux et épouse. Saint Paul nous dit : « Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous vous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. »(2Co. 5,20)

 

Courage et confiance. Bientôt nous allons tous nous retrouver dans nos églises pour continuer à célébrer le Seigneur, de façon ordinaire, le même Seigneur qui se célèbre maintenant par les médias dans nos familles d’une façon extraordinaires.

 

Restons en communion de prière ; et que Dieu bénisse chacun et chacune de vous

Bonne fête de l’Ascension du Seigneur et bonne préparation de la solennité de la Pentecôte

+Isaac-Jogues K.A. GAGLO
Evêque du Diocèse d'Aného